PercuSound

ACCUEIL
L'ÉCOLE DE PERCUSSIONS
HORAIRES & TARIFS
CLUBBING & FUSION
TEAM BUILDING
ÉVÈNEMENTS PERCUSOUND
MÉDIAS
LIENS & RÉFÉRENCES

Logo PercuSound - cours de djembe, cours de doum, cours de percussions, stages de percussion - Castanet proche Pompertuzat, Deyme, Ramonville, Auzeville, Montgiscard, Toulouse


Agenda PercuSound - cours de djembe, cours de doum, cours de percussions, stages de percussion - Castanet proche Pompertuzat, Deyme, Ramonville, Auzeville, Montgiscard, Toulouse

Percusound cours stages de djembe doums chants animations spectacles Nicolas Joqueviel

Son parcours

Nicolas Joqueviel, percussions africaines, djembe, doums - PercuSound Nicolas Joqueviel démarre le djembé à Toulouse en 1996 et se découvre très rapidement une passion pour cet instrument. Dès la 1ère année son investissement pour le djembé va l'amener à développe un atelier de travail pour peaufiner sa technique. En plus de nombreux cours qu'il suit, en 1997 il débute l'accompagnement de la danse africaine, dans un premier temps à raison de 2 ou 3 cours par semaine, puis très vite, devenant le soliste principal d'une danseuse toulousaine, il l'accompagnera à raison de 2 à 3 cours par jour cette même année et jusqu'en 1999.... période au cours de laquelle il fera son 1er voyage initiatique au Mali. Bien au delà de l'apprentissage musical, il découvrira LA culture africaine et apprendra non sans émotion que le djembé et les percussions africaines ne se restreignent pas au seul domaine musical mais qu'elles sont aussi chargées de l'histoire et des traditions de tout un peuple.

En juin 1999, il est le cofondateur d'un centre dédié exclusivement à la danse et aux percussions africaines. La 1ère année, l'école comptera près de 200 adhérents pour arriver peu de temps plus tard à près de 420 élèves.
De 1999 à 2013, Nicolas assurera l'accompagnement hebdomadaire de plus de 20 cours de danse et dispensera des cours de djembé et de doums à raison de 7 à 12 cours par semaine et à près de 70 étudiants. Il sera le directeur musical et percussionniste soliste de 14 spectacles de fin d'année mettant en scène l'ensemble des élèves du centre et en sera le directeur musical. Durant ces 15 années, il partira à plusieurs reprises en Afrique et ne cessera de remettre ses connaissances en questions auprès des plus grands. Il travaillera et apprendra énormément avec Sékouba Traoré et Baba Touré, deux percussionnistes de personnalités différentes mais qui lui ont tous deux ouvert artistiquement et historiquement leur cœur. Passionné par les chants africains il trouvera en Sékouba Traoré un maître idéal... Avide d'apprendre, de découvrir et de connaître il continuera des formations avec, entre autres : Soungalo Koulibaly, Mamady Keita, Maré Sanogo, Fadouba Oularé, Sega Sidibé, Arouna Dembélé...
Décidant de poursuivre seul son aventure artistique, il quitte son entreprise en juin 2013 et, obtenant son Diplôme d'Etat de professeur de percussions africaines, il crée sa propre école de percussions : PercuSound... C'est maintenant que l'aventure commence !


Son CV détaillé


Son Diplôme d'Etat


Son enseignement

Son programme s'appuie sur plus de 15 années d’expérience dans l’enseignement des percussions africaines, avec plus de 10 000 heures de cours et stages dispensés pour un public allant de 5 à 65 ans. Musicien de formation il découvre l'enseignement en 1999 et s’éprend rapidement de cette discipline ! Transmettre, écouter, conseiller, orienter, aider et expliquer sont les maîtres mots qui composent sa méthode d'enseignement. Au fil de ses nombreuses formations en Europe et en Afrique de l'Ouest, avec des occidentaux et des Africains, il pense et espère avoir su tirer le meilleur parti des différentes méthodes qui lui ont permis d'apprendre, pour essayer à son tour de mettre en place sa propre méthode et se donner toutes les ouvertures et les possibilités pour qu'elle soit la plus efficace, la plus compréhensive et plus éclectique possible.
Le fait d'avoir reçu ces deux cultures, occidentale et africaine, lui apporte un atout majeur dans son enseignement, puisqu'elles lui permettent de comprendre et de discerner les difficultés que peuvent rencontrer les élèves quant à l'assimilation de certains rythmes, les ayant lui même surmontées, tout en s'appuyant sur l’aspect « non savant » des musiques traditionnelles.

Il incite ainsi les étudiants à une écoute approfondie et attentive de tous les différents rythmes qui les entourent.


Sa méthode

D'une façon générale, dans ses cours, ses stages, comme dans ses interventions en entreprises, il s'applique, quelque soit l'enseignement, à fédérer une symbiose au sein du groupe de participants. Il présente les différents exercices ou les démonstrations comme un jeu, de façon à ce que l'esprit de tous les auditeurs reste le plus libre et le plus accessible possible pour que chacun se dépasse et se sente investi, utile et "à sa place" au sein de groupe de participants.

De l'éveil musical, à partir de 4 ans, aux adultes débutants ou bien d'un niveau plus expérimenté, en passant par les adolescents, il a forgé une méthodologie adaptée basée sur la patience, la sérénité et un enseignement énergique.

Tous ses cours collectifs se déroulent par petits groupes et démarrent par un « échauffement » (petite ligne rythmique simple). Puis, il explique et commente le rythme que les élèves vont apprendre dans le cours (dans quel contexte originel le rythme est joué). Il enseigne les différentes lignes rythmiques une par une (en général, deux ou trois lignes rythmiques). Chaque ligne rythmique est d'abord chantée puis apprise au djembé et/ou au doum. Selon le niveau du cours, l'apprentissage se déroule par une démonstration et une répétition « note à note » ou par groupe de notes, ou encore juste par l'écoute attentive et le mimétisme direct de la séquence rythmique entière, lorsqu'il s'agit des cours d'un niveau « avancé ». Lorsque les élèves commencent à être autonome sur une ligne rythmique, il commence à les accompagner avec les doums, ou bien fait intervenir un assistant qui accompagne tout le cours avec les doums. Il place également des phrases de « solos » au djembé afin, également, de développer l'écoute.


Ses disciplines

Les percussions et les chants d'Afrique de l'Ouest (ou « Mandingues »), et plus précisément le djembé et le doum, ne trouvent pas de similitude, culturellement parlant, dans nos musiques occidentales. Lors de ses voyages en Afrique, et c'est peut-être ce qui l'a le plus enchanté, il a pu voir dans quelle mesure, dans quel contexte et de quelle manière on joue et aborde la musique et comment, finalement, elle est, pour les Africains, entièrement intégrée dans la culture populaire. Cette musique prend, pour les Africains, un aspect « ludique » au quotidien et moins « artistique », à l'inverse des Européens.

A sons sens, la musique traditionnelle africaine possède un atout unique : c'est celle qui réunit, réconcilie et soude tout ceux qui participent à son avènement, ceux qui l'interprètent, ceux qui l'écoutent, ceux qui la chantent et ceux qui la dansent, sans en exclure le simple auditeur, car la joie qui s'en dégage est communicative et parce que l'aspect ludique de cette musique éveille en chacun de nous notre part primitive, quels que soient notre âge, nos connaissances et notre rang social.


PercuSound © 2013 - Tél : 06.63.90.36.08 - Mail : contact@percusound.com
Zone Industrielle de Vic - 12 Route d'Escalquens - 31320 Castanet Tolosan
Entreprise Individuelle – Nicolas Joqueviel - SIREN 440 637 148 00030 - APE 8552Z (Enseignement culturel)
PercuSound sur Facebook - cours de djembe, doum, percussion, stages pendant les vacances - Castanet, Toulouse  PercuSound sur Twitter - cours de djembe, doum, percussion, stages pendant les vacances - Castanet, Toulouse  PercuSound sur MySpace - cours de djembe, doum, percussion, stages pendant les vacances - Castanet, Toulouse